effusio

 

Flora Gjinovci Buberle

Née à Genève en 1982, (CZ)

 

2008 - Etudes à la Haute Ecole d’Art et de Design, Genève; nouveaux médias et installation.

Séjour de 6 mois à l’atelier de Blanka Proksova, Prague.

 

Panenka et The Big Sleep : deux vidéos présentées au N5.

L’une représentant une poupée devenant un être humain.

L’autre montrant les rêves d’un garçon endormi.

 

Mon travail d’artiste s’élabore autour de l’idée du cabinet de curiosités.

 

En me basant sur la psyché de notre espèce humaine, je produis des images et des objets issus d’un croisement entre nos conventions sociales et mon propre panel de fantasmes.

 

En variant les médiums, je m’amuse à rendre attirant ce qui est pénible et à amener la beauté à tendre vers un sentiment repoussant.

Mon travail de recherche s’appuie, notamment, sur le « Uncanny » freudien de Mike Kelley, retenant l’idée que derrière chaque monstre il y a quelque chose de notre personne.

 

Que cela soit d’un point de vue physique ou mental, je m’interroge sur cette  frontière où l’on bascule dans l’inconnu et l’étrange : lorsque notre corps n’est plus palpable, lorsque le vécu devient doute.

 

Je m’intéresse à notre mécanisme psychique, si complexe qu’il nous permet d’instrumentaliser notre passé et de rendre notre enveloppe charnelle immatérielle. On se demande alors si nous existons réellement ou si tout n’est qu’invention.

 

Le contenu de ce boîtier qu’est notre corps représente ce cabinet de curiosités qui m’intéresse et me fascine tant. Nos monstres et personnages intérieurs ont rédigé des commandements contre lesquels notre psyché combat. Ces lois mettent en tension les différentes facettes de notre espèce.

De quelle manière nos monstres apparaissent-ils ? Où situons-nous l’étrange dans notre quotidien ? Quelle place occupent notre corps et notre mental dans cette notion ? Quelle importance a le concept de mémoire collective dans notre psyché ? Notre présent est-il construit sur les regrets passés et les espoirs futurs ?

Tant de questions différentes mais qui permettent un dialogue entre mes divers travaux. L’espèce humaine est un champ très vaste que je ne cesse d’explorer, que ce soit à travers mon propre quotidien ou comme réponse au monde et à ses actualités qui m’entourent.

 

 

Galleries d'images


Flora Gjinovci Buberle